|    Nous contacter   |   facebook iwitter

Liens utiles

Appel à la  candidature: Bourses d'études doctorales à  l'ERAIFT

Dans le cadre du: Projet d’Appui à la politique nationale de Conservation, à la Gestion des Forêts et de Biodiversité en République Démocratique du Congo, Composante Formation, au titre du 10ème FED (2009-2013).

Le projet est financé par par la Commission Européenne. Son coût global est de l’ordre de 600 millions d’euro dont la première convention de financement de 30 millions a été signée l’année dernière entre le Gouvernement de la RD Congo et la Commission Européenne.

L’objectif global de ce projet est de contribuer à l'amélioration de la bonne gouvernance économique des ressources naturelles, à la gestion durable des aires protégées et à la préservation de la biodiversité de la RD Congo.

Pour ce qui est du volet ERAIFT du projet, l’objectif spécifique est le renforcement durable et rémanent du capital humain des étudiants et personnes formées par cette Ecole dans le domaine de la conservation, de l'aménagement, et de la gestion des forêts et des territoires tropicaux, suivant une approche systémique et interdisciplinaire, dans le cadre sous régional (Afrique centrale) et régional (Afrique sub-saharienne).

Institution d’accueil:

L’École Régionale Post-Universitaire d’Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux (ERAIFT) est une institution régionale africaine, voire internationale, implantée dans le Campus universitaire de Kinshasa, en République Démocratique du Congo.

L’ Ecole est appelée à devenir prochainement un Centre d’excellence de l’UNESC0 de Catégorie 1 et qui a tissé un important réseau des relations et d’échanges d’informations et d’expériences avec les Institutions suivantes : le RIFFEAC, l’Université de Kinshasa, l’Université de Kisangani, l’Université du Congo/Brazzaville, l’Université de Dschang (Cameroun), l’Université d’Abobo-Adjamé (Côte d’Ivoire), l’ENEF (Gabon), Gembloux Agro Biotech (ULG -Belgique), l’Université Catholique de Louvain(Belgique), le Musée Royal d’Afrique Centrale (Belgique), le WWF, l’UICN, le CNRS, le CIRAD, l’IRD (France), le CIFOR, l’OSFAC, le FORAF, le Jardin Botanique National de Belgique, l’Université Laval (Canada), Maryland University.

 

L’ERAIFT a pour mission de former des spécialistes:

  • en mesure de concevoir, de formuler et d’exécuter des projets de développement durable et de prendre des décisions dans les situations complexes qui sont de règle dans les questions de développement ;
  • déterminés à apporter des solutions aux problèmes associés à la pauvreté et à la dégradation des milieux de vie.

 

Plus d'informations:

Banque Mondiale

La Banque mondiale est une source essentielle d’appui financier et technique pour les pays en développement du monde entier. Elle a pour mission de lutter contre la pauvreté avec passion et professionnalisme pour obtenir des résultats durables et aider les populations à se prendre en charge et à maîtriser leur environnement par la fourniture de ressources, la transmission de connaissances, le renforcement des capacités et la mise en place de partenariats dans les secteurs public et privé.

La Banque mondiale n’est pas une banque au sens habituel du terme : elle se compose de deux institutions de développement uniques dont le capital est détenu par 187 États membres : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Association internationale de développement (IDA).

Ces institutions ont chacune un rôle différent mais travaillent en collaboration pour promouvoir la vision d’une mondialisation solidaire et durable. La BIRD a pour objectif de réduire la pauvreté dans les pays à revenu intermédiaire et dans des pays plus pauvres mais solvables tandis que l’IDA cible ses efforts sur les pays les plus pauvres du monde.

Les travaux de la BIRD et de l’IDA sont complétés par ceux de la Société financière internationale (IFC), l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) (a) et le Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI) (a).

Conjointement, ces institutions accordent des prêts assortis de faibles taux d’intérêt, des crédits ne portant pas intérêt et des dons aux pays en développement à des titres très divers, notamment pour investir dans l’éducation, la santé, l’administration publique, l’infrastructure, le développement du secteur financier et du secteur privé, l’agriculture, et la gestion de l’environnement et des ressources naturelles.

La Banque mondiale, qui a été constituée en 1944, a son siège à Washington. Elle compte plus de 10 000 agents répartis dans une centaine de bureaux installés dans le monde entier.

FMI

Le FMI (le «Fonds») a été créé en juillet 1944, lors d’une conférence des Nations Unies tenue à Bretton Woods dans le New Hampshire (États–Unis). Les quarante-quatre gouvernements représentés à la conférence voulaient établir un cadre de coopération économique qui permettrait d’éviter que ne se reproduise le cercle vicieux des dévaluations compétitives qui avaient contribué à la grande crise des années 1930.

Champ d’action du FMI : l’objectif premier du FMI est de veiller à la stabilité du système monétaire international, en d’autres termes, le système international de paiements et de change qui permet aux pays (et à leurs citoyens) de procéder à des échanges entre eux. Ce système est essentiel pour promouvoir une croissance économique durable, accroître les niveaux de vie et réduire la pauvreté. À la suite de la récente crise mondiale, le FMI a entrepris de clarifier et de rénover son mandat pour l’étendre à l’ensemble des questions macroéconomiques et financières ayant une incidence sur la stabilité mondiale.

Surveillance : afin de maintenir la stabilité et de prévenir les crises du système monétaire international, le FMI examine les politiques économiques des pays, ainsi que l’évolution économique et financière à l’échelle nationale, régionale et mondiale, dans le cadre formel de sa mission de surveillance. Dans ce cadre, le FMI prodigue des conseils à ses 187 États membres, encourage des politiques visant à assurer leur stabilité économique, à réduire la vulnérabilité aux crises économiques et financières, et à accroître les niveaux de vie. Le FMI évalue régulièrement les perspectives économiques dans les Perspectives de l’économie mondiale, les marchés financiers dans le Rapport sur la stabilité financière dans le monde et l’évolution des finances publiques dans le Fiscal Monitor (Moniteur des finances publiques), et publie une série de rapports sur les perspectives économiques régionales. Le Conseil d’administration du FMI envisage différentes possibilités pour renforcer la surveillance multilatérale, financière et bilatérale, y compris une meilleure intégration de ces trois types de surveillance, une meilleure connaissance des effets de débordement et l’évaluation des risques nouveaux et potentiels, ainsi qu’une emprise plus forte des conseils de politique économique du FMI.

O.N.U

L'Organisation internationale des Nations Unies a été fondée en 1945, après la Seconde Guerre mondiale, par 51 pays déterminés à maintenir la paix et la sécurité internationales, à développer des relations amicales entre les nations, à promouvoir le progrès social, à instaurer de meilleures conditions de vie et à accroître le respect des droits de l'homme.

De par son statut unique à l'échelon international et les pouvoirs que lui confère sa Charte fondatrice, l'Organisation peut prendre des mesures pour résoudre un grand nombre de problèmes. En outre, elle constitue un forum où ses 193 États Membres expriment leur opinion par l'intermédiaire de l'Assemblée générale, du Conseil de sécurité, du Conseil économique et social, des autres organes et comités.

L'activité des Nations Unies couvre toutes les parties du globe. Si les opérations de maintien et de consolidation de la paix, de prévention des conflits et d'assistance humanitaire sont bien connues, l'influence des Nations Unies et de son système (institutions spécialisées, fonds et programmes) se manifeste également de multiples façons dans notre quotidien et contribue à créer un monde meilleur.

L'Organisation se consacre à un grand nombre de questions fondamentales, comme le développement durable, la protection de l'environnement et des réfugiés, les secours en cas de catastrophe, la lutte contre le terrorisme, le désarmement et la non-prolifération, la promotion de la démocratie, les droits de l'homme, l'égalité des sexes et la promotion de la femme, la gouvernance, le développement économique et social, la santé publique, le déminage et l'augmentation de la production alimentaire et bien plus encore.

Ce faisant, elle s'attache à atteindre les objectifs fixés et à coordonner les efforts afin de créer un monde plus sûr pour les générations présentes et futures.

L'Organisation se consacre à un grand nombre de questions fondamentales, comme le développement durable, la protection de l'environnement et des réfugiés, les secours en cas de catastrophe, la lutte contre le terrorisme, le désarmement et la non-prolifération, la promotion de la démocratie, les droits de l'homme, l'égalité des sexes et la promotion de la femme, la gouvernance, le développement économique et social, la santé publique, le déminage et l'augmentation de la production alimentaire et bien plus encore.

Ce faisant, elle s'attache à atteindre les objectifs fixés et à coordonner les efforts afin de créer un monde plus sûr pour les générations présentes et futures.

OMS

L’OMS est l’autorité directrice et coordonatrice, dans le domaine de la santé, des travaux ayant un caractère international au sein du système des Nations Unies.

Elle est chargée de diriger l’action sanitaire mondiale, de définir les programmes de recherche en santé, de fixer des normes et des critères, de présenter des options politiques fondées sur des données probantes, de fournir un soutien technique aux pays et de suivre et d’apprécier les tendances en matière de santé publique.

Au 21ème siècle, la santé est une responsabilité partagée qui suppose un accès équitable aux soins essentiels et la défense collective contre des menaces transnationales.

UNESCO

L’UNESCO s’emploie à créer les conditions d’un dialogue entre les civilisations, les cultures et les peuples, fondé sur le respect de valeurs partagées par tous. C’est par ce dialogue que le monde peut parvenir à des conceptions globales du développement durable intégrant le respect des droits de l’homme, le respect mutuel et la réduction de la pauvreté, tous ces points étant au coeur de la mission de l’UNESCO et de son action.

Les grandes orientations et les objectifs concrets de la communauté internationale – tels qu’énoncés dans les objectifs de développement convenus au niveau international, notamment les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) – sous-tendent toutes les stratégies et activités de l’UNESCO. Ainsi, les compétences uniques de l’UNESCO dans les domaines de l’éducation, des sciences, de la culture, de la communication et de l’information contribuent à la réalisation de ces buts.

La mission de l’UNESCO est de contribuer à l’édification de la paix, à l’élimination de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information. L’Organisation se concentre, en particulier, sur deux priorités globales :

l’Afrique

l’égalité entre les sexes.

Et plusieurs objectifs primordiaux :

• assurer une éducation de qualité pour tous et l’apprentissage tout au long de la vie

• mobiliser le savoir et la politique scientifiques au service du développement durable

• faire face aux nouveaux défis sociaux et éthiques

• promouvoir la diversité culturelle, le dialogue interculturel et une culture de la paix

• édifier des sociétés du savoir inclusives grâce à l’information et à la communication

© réSEAU ASPNET 2011                                           Conçu et réalisé par ingénierie multimédia